Avant de pouvoir offrir ses prestations et services comptables, l’expert-comptable poursuit un parcours long et complexe pour être inscrit à l’ordre des experts-comptables. 

 

 Mann mit Taschenrechner und Akten

Le diplôme d’expert-comptable

Expert comptable formation: DCG, DSCG, clôturée par le diplôme d’expertise comptable.

Au bout de huit ans environ (5 années d’études et 3 années de stage), le diplômé obtient le statut d’expert-comptable. Il est cependant possible de s’arrêter à chaque diplôme avant de poursuivre le cursus.  Ces années d’études ne sont donc pas consécutives pour tout le monde. Le but ultime étant bien sûr d’obtenir le diplôme d’expert-comptable.

Pour cela, il faut au préalable valider le DSCG, puis une expérience de trois ans au sein d’un cabinet sous le regard d’un maître de stage. Au terme de ce stage, l’épreuve du grand oral et la soutenance du mémoire viennent achever le parcours. Les diplômés qui optent pour l’exercice libéral ont le choix entre se mettre à leur compte ou s’associer à une structure existante. Le choix du cabinet peut alors s’avérer très important pour la suite de la carrière du stagiaire, car selon le cabinet choisi ils peuvent avoir plus ou moins d’opportunités qui se présentent à eux.

 

Opportunité, avenir du jeune comptable

Pour la majorité des diplômés, le statut de salarié dans une boite n’est plus suffisant. Les jeunes diplômés se tournent alors vers le maître de stage pour anticiper leur avenir.

Pour s’associer au cabinet il faut compter entre cinq et dix ans. C’est un projet dans le long terme, qui va demander un peu de patience. Le prétendant associé doit alors faire preuve de beaucoup d’intérêt au management du cabinet, à sa rentabilité et au développement de sa clientèle.

D’autres part, il n’est désormais plus évident de se mettre à son compte. Avoir son propre cabinet engage un investissement lourd. De plus, depuis quelques années de nombreux coûts supplémentaires liés au développement des nouvelles technologies (informatique, dématérialisation des documents, etc …), compliquent davantage la tâche.

 

L’association au cabinet

Pour devenir associé, il faut racheter une part du capital du cabinet. Le plus souvent l’expert-comptable doit alors contracter un prêt. Par la suite, le nouvel associé pourra rembourser son emprunt grâce aux dividendes qui lui seront versés.

De nouvelles responsabilités lui reviennent par la même occasion, cependant en terme de pouvoir de décision, les règles varient changent d’un cabinet à un autre.

Une seule règle est respectée dans la plupart des cabinets. Elle invite les associés de plus de 55 ans à baisser leur part de capital pour favoriser l’arrivée des plus jeunes.

 

Quelques précautions à prendre

En tant que jeûne associé dans un cabinet, il faut prendre quelques précautions. Avant toute chose, le nouvel associé doit être sûr que le positionnement du cabinet lui convient.

Aussi, il doit faire être attentif au règlement intérieur, au pacte d’associés ou encore aux modalités de sortie de l’association. Notamment, le nouvel associé doit revoir les moindres détails du contrat afin d’éviter toutes déceptions ou désaccord. Les jeunes experts comptables se voient souvent contrariés quant à la valorisation du portefeuille clients qu’ils ont développé.