L’extension de votre maison peut vous éviter de déménager ou d’investir dans un nouveau bien immobilier et vous permettre de refonder votre espace en apportant une nette plus-value à votre patrimoine.

Depuis le 1er janvier 2012, il est possible de réaliser une extension de moins de 40 m2 sans permis de construire. Seule une déclaration préalable de travaux est nécessaire. Auparavant, un permis de construire était requis dès lors que les travaux aboutissaient à la création d’une surface de plus de 20 m².

 Sachez que dans tous les cas, si cette extension porte votre surface habitable totale à 170 m² ou plus, vous devrez obligatoirement faire appel à un architecte.

 

Avant toute chose, vous devez lire attentivement le PLU (plan local d’urbanisme) de votre commune afin de connaître toutes les contraintes liées à la construction de votre extension. Ce PLU indique la distance exacte à laisser entre votre extension et le terrain des voisins, entre votre extension et la maison des voisins, entre votre extension et la rue, ainsi que la hauteur et la surface du bâtiment autorisées.

 

Il est possible que la commune vous autorise à dépasser le COS (coefficient d’occupation des sols) de 20 % si toutefois votre extension répond à un certain nombre de critères de performance énergétique. Un avantage précieux lorsque le COS est peu généreux.

 

Si votre extension de maison représente au moins 10 % de surface en plus, vous serez assujetti à un taux de TVA à 19,6 % au lieu de 5,5 %. En revanche, les travaux que vous pourrez faire effectuer dans votre logement actuel bénéficieront du taux à 5,5 %.

 

L’extension peut prendre plusieurs formes. Verticale, elle permet de gagner de l’espace en hauteur pour des maisons qui n’ont pas de jardin. En profondeur, elle permettra de greffer un espace à l’existant mais lui posera un problème de lumière. Cela explique dans ce cas l’utilisation de matériaux légers, transparents pour laisser passer le jour. Couloir, elle permettra de relier deux bâtis existants.

 

Il existe de nombreuses façons d’agrandir sa maison. Dans tous les cas, un professionnel pourra judicieusement vous conseiller et peut-être vous suggérer une solution originale à laquelle vous n’auriez pas pensé. Il vous aidera aussi à intégrer harmonieusement votre extension dans l’existant.

On peut soit rechercher une harmonie complète avec l’existant, de telle sorte que l’extension ne semblera même pas avoir été ajoutée au bâti, ou bien opter pour un style différent, qui tranchera sans toutefois dénaturer l’ensemble. C’est ainsi que l’on voit souvent une maison en pierre s’agrandir d’une partie en bois ou en zinc, ou le verre apporter de la lumière et de la modernité à un bâtiment classique. Mais quel que soit le choix, dans tous les cas, le projet devra être validé par le service de l’urbanisme de la commune.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez avoir des devis gratuits pour la construction de votre extension, rendez-vous sur notre site !