L’aérothermie est un mode de chauffage écologique et économique, qui utilise essentiellement l’air, comme source d’énergie. Son impact sur l’environnement est minimal, car limité à l’utilisation d’électricité pour son fonctionnement.

 

La thermodynamie connaît deux fonctionnements :

–       la géothermie qui puise la chaleur dans le sol

–        l’aérothermie qui puise la chaleur dans l’air. Celui-ci est chauffé par les rayons du soleil de manière perpétuelle. L’aérothermie va permettre de récupérer cette chaleur alors même qu’il fait froid.

L’aérothermie reste le système le plus performant en matière de chauffage d’autant que l’installation est assez simple. Puisant de l’énergie dans l’air, la pompe à chaleur aérothermique est une sorte de gros ventilateur qui débouche sur un échangeur d’air. Ce système fonctionne comme un système de climatisation inversée pour produire de la chaleur.

 

L’aérothermie fonctionne selon deux principes distincts :

Une pompe à chaleur extrait l’air extérieur puis le réchauffe pour souffler un air chaud à l’intérieur, il s’agit d’une pompe à chaleur Air/Air.

Un autre système existe qui transforme l’air extérieur en eau chaude, c’est le système Air/Eau. Ce système est permet une adaptation dans l’ensemble des maisons, neuves ou anciennes. Le principe de base est de transformer l’air extérieur en chaleur douce transmise à un plancher chauffant ou des radiateurs à accumulation douce.

 

Les pompes à chaleur aérothermiques permettent d’importantes économies d’énergie : certains professionnels parlent d’une réduction de facture de l’ordre de 70%.

 

Une pompe à chaleur aérothermique est un investissement important qui comprend la pompe à chaleur extérieure, le système de diffusion de chaleur dans l’habitat et celui de la production d’eau chaude.

Cette installation atteindra un budget d’environ 15 000 euros. Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt sur cet équipement, et l’ensemble est rentabilisé en 5 ou 6 ans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter ou à laisser des commentaires.

Join Discussion

2 Commentaires

  • Inez B. Ellison 27 mai 2013 at 4 h 35 min

    Calcul du COP chaleur : pour un chauffage domestique, le maximum théorique est de l’ordre de 15 (en pratique, le COP brut des machines actuellement en vente est de 3 à 5). Précisons que l’énergie absorbée par tout le système doit également comprendre l’énergie absorbée par ses satellites (ventilateurs, pompes…) pour que le COP calculé soit « réaliste ». De plus, le COP dépend des conditions de température de l’environnement dans lequel l’évaporateur absorbe la chaleur. De ce fait, la pompe à chaleur air-eau par exemple présentera par exemple un COP de 3,5 par 7 °C et de 2 à 0 °C extérieur. Notons que les PAC air-eau présentent des COP plus faibles que les PAC géothermiques sol-eau ou eau-eau. Le sol géothermique et l’eau de nappe présentent une température moyenne plus stable (et non négative) comparativement à l’air. Du fait de ses variations de valeurs de COP, on préfère parler de COP saisonnier ou de COP global annuel pour matérialiser la performance annuelle d’une pompe à chaleur.

  • mon aérothermie 31 mai 2013 at 14 h 57 min

    Avec mon mari, nous avons fait installer une pompe aérothermie dans notre rénovation, nous sommes très content du résultat. Une solution vraiment économique et surtou écologique. Le forage côté géothermie était trop élevé par rapport à notre budget initial.

Les commentaires sont fermés.