Aujourd’hui, l’escalier est devenu un véritable objet de décoration, sans pour autant perdre sa fonction initiale : passage, optimisation de l’espace, résistance, sécurité. 

En fonction de son emplacement, il est important de définir sa forme pour s’harmoniser parfaitement à l’intérieur de la maison tout en respectant sa fonctionnalité première. A noter qu’un escalier utilise 4 à 6m² de surface au sol et qu’il en existe différentes formes : droit, tournant ou hélicoïdal. Ensuite, le choix s’oriente en fonction de l’allure souhaitée et de la place disponible.

 

L’escalier droit

Descendant direct de l’échelle, c’est l’escalier le plus simple à concevoir et à calculer. En revanche, l’importance de son reculement le rend souvent difficile à implanter dans les maisons par manque de place. Simple ou sophistiqué, rustique ou moderne, il fait partie des escaliers les plus économiques. Il est en général composé d’une seule volée qui garde le même axe entre deux niveaux consécutifs.

L’escalier tournant

La plupart du temps, on le choisit pour optimiser la place au maximum. Souvent placé dans un angle, l’escalier tournant peut être droit avec un palier de repos ou à quartiers tournants sans palier de repos. Il peut comporter un ou plusieurs quartiers tournants.

L’escalier hélicoïdal

Membre d’une famille d’escaliers circulaires qui ne méritent pas tous le nom d’hélicoïdal, il fascine toujours par l’élégance de son envolée. A l’opposé de l’escalier droit, l’hélicoïdal est peu gourmand en place. Mais que signifie au juste hélicoïdal ? C’est l’absence de structure centrale et même si certains sont réalisés en pierre, ces escaliers semblent être véritablement suspendus.

L’escalier secondaire

On appelle escalier secondaire un escalier seulement composé de quelques marches ou dont l’usage n’est pas très fréquent. Ces escaliers concernent toutes les différences de niveaux qui distribuent les grandes pièces, l’accès aux greniers, aux combles et aux mezzanines.
Bois, béton, pierre, alu, inox, verre… l’éventail de choix est large. Votre choix dépendra du type d’escaliers (intérieur, extérieur, etc.) que vous souhaitez installer, de vos goûts et votre budget.

 

Les normes de sécurité des escaliers ne sont pas obligatoires, mais fortement conseillées.

La hauteur des marches : pas trop hautes, elles doivent toutes faire la même taille,  90 cm minimum pour la rampe de l’escalier (par rapport au nez de marche

Évitez les contremarches et pensez à des revêtements antidérapants.

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter, ou bien à nous laisser des commentaires.