Le chauffage au bois est de plus en plus courant dans les maisons : voici un tour d’horizon des différents types de chauffages au bois, ainsi que les avantages et inconvénients de ce mode de chauffage, écologique et économique, puisque le bois est l’un des combustibles les moins coûteux.

– Les chaudières à bois : elles permettent de diffuser de la chaleur par le biais soit de radiateurs soit d’un plancher chauffant. Bûches, plaquettes ou granulés peuvent être utilisés. C’est un moyen de chauffage économique et efficace, mais le prix de l’équipement reste élevé et il faut prévoir une place importante pour stocker votre bois au sec.

– Les poêles à bois : très en vogue en ce moment, on trouve des poêles à bois de tous styles, toutes tailles et tous budgets. Il existe différents types de poêles :

* poêle à post combustion : on l’appelle ainsi car il possède 2 chambres de combustion, qui permettent de récupérer les gaz non brûlés et de les utiliser pour la combustion. C’est un système complexe mais qui génère un très bon rendement. Le choix des modèles est cependant limité et le prix élevé.

* poêle hydro : c’est un poêle fonctionnant avec des bûches ou des granulés, et qui est raccordé à votre circuit de chauffage. Il permet également de fournir l’eau chaude sanitaire. Son rendement est supérieur à 80%, ce qui en fait un mode de chauffage très économique et efficace. C’est un véritable chauffage central.

* poêle à accumulation : le fonctionnement est simple : deux à trois  heures de flambée vont générer une accumulation de chaleur, qui se diffusera ensuite sur plusieurs heures (entre 12 et24 heures). Ces poêles à accumulation sont fabriqués en pierre ollaire, en briques réfractaires ou en béton réfractaire. Ces matériaux permettent d’absorber beaucoup de chaleur et la restituent sous forme de chaleur douce et constante sur une longue durée. Ces poêles sont très lourds, mais leur rendement est élevé. Ils possèdent un système de double combustion et permettent de brûler tous types de bois.

* poêle turbo : Par le biais d’un tube de tirage, une quantité réglable d’air est soufflée au centre du foyer pour attiser le combustible et provoquer une combustion intense et complète. Ce principe tend à diminuer la condensation de gaz et le dépôt de suie dans le poêle et dans le conduit. En revanche, la quantité de bois utilisée est plus importante. Il ne faut pas enlever les cendres dans ce type de poêle car elles permettent de brûler complètement les gaz tout en conservant la chaleur.

* poêle à granulés : on l’utilise en chauffage d’appoint, et le réservoir permet de stocker environ 20kgs de granulés. C’est un appareil de petite taille qui ne se raccorde pas à un système de chauffage central. Son autonomie va de 12 à 72 heures.

* poêle à bûches : c’est le plus connu, et son fonctionnement est très simple puisqu’il restitue la chaleur produite par la combustion de bûches.

Il est facile de trouver l’équipement qui vous convient car le large choix qui existe sur le marché des poêles permet de répondre à toutes les demandes.

 

PAREMENT