Changer dexpert-comptable peut paraître assez compliqué pour un chef d’entreprise. Cependant, cette transition peut se faire sereinement si les bonnes pratiques sont respectées.

assurance activité1

Choisir un expert-comptable n’est pas une tâche facile. Selon la phase de développement de l’entreprise, les critères de choix peuvent varier (prix de prestations, proximité, expériences antérieures dans le même secteur d’activité, etc…).

Le métier d’un expert-comptable ne se limite pas à ses prestations et services comptables. Il fait partie intégrante de l’entreprise, surtout en temps de crise, ce qui fait de lui un partenaire important. Si le chef d’entreprise ne se sent pas suffisamment soutenu, il faut alors envisager de changer de prestataire en vue de trouver une meilleure collaboration.

Pour assurer une bonne transition lors du changement d’expert-comptable, il suffit de respecter certaines règles déontologiques et de préparer le terrain en présence des trois parties. Voici quelques points clés à respecter :

  • Etre attentif aux règles de sorties indiquées sur la lettre de mission de l’expert-comptable sortant. Il faut surtout respecter le délai de préavis.
  • S’assurer que l’ancien expert-comptable est bien à jour dans sa mission et dans la tenue des comptes.
  • Assurer le transfert de tous les documents par l’ancien expert-comptable à son successeur. Aujourd’hui cette tâche est simplifiée grâce à de nouveaux outils informatiques qui facilitent la migration des données d’un système comptable à un autre.

D’autre part, le successeur doit informer l’ancien expert-comptable qu’il reprend la mission sur la base d’une lettre de reprise.

De plus, il est conseillé d’assurer cette transition durant le premier semestre d’une année en cours, pour un exercice allant du 1 janvier au 31 décembre d’une année N. Il est surtout déconseillé de faire ce changement au cours du 4e trimestre de l’année N ou en début d’année N+1, car la reprise risque d’être plus longue et plus onéreuse en cas de mauvaise clôture des comptes.

Pour finir, le rôle du chef d’entreprise est très important durant ce transfert de mission. Car s’il souhaite que la reprise soit faite sereinement, il doit s’assurer de faire toutes les démarches correctement. Dans le respect des règles déontologiques et des bonnes mœurs.